Charlie Hebdo, 2 ans après…

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someonePrint this page

Le 7 janvier 2015, la rédaction de Charlie Hebdo était décimée par des terroristes, plongeant le pays dans l’effroi, la stupeur et l’incompréhension. Le soir même, à Nantes, le Club de la presse Nantes Atlantique et d’autres citoyens organisaient un rassemblement place Royale, pour dire non à la barbarie et oui au vivre-ensemble. Nous étions nombreux, ce soir-là. Atterrés mais côte à côte. Deux ans après, que reste-t-il de cet appel ?

En cette année électorale majeure, où la société semble plus fracturée que jamais, le rôle des médias apparaît, quoi qu’on en dise, encore plus essentiel. À l’heure de “l’infobésité”, où les réseaux sociaux (Facebook, Twitter….) délivrent un flux continu d’informations émanant de toutes parts, expliquer, hiérarchiser, vérifier l’information, déconstruire les préjugés, la propagande et les rumeurs constituent un enjeu de taille. Tout comme labourer le terrain et aller au plus près des citoyens et des acteurs de la société dans toute leur diversité. Nous n’y parvenons pas toujours, sommes parfois rattrapés par l’urgence, par nos propres représentations ou par des conditions de travail difficiles.

Mais c’est à quoi s’engagent, au quotidien, les journalistes de notre territoire, et les adhérents de notre association. Tous travaillent pour des titres très divers, du quotidien local au magazine culturel en passant par le documentaire télévisé, la radio associative ou la presse professionnelle. Loin, très loin, des clichés circulant sur les “médias”, comme s’il s’agissait d’un acteur tout-puissant délivrant un message univoque et éloigné des réalités.

Nous avons choisi ce métier pour tenter de décrire le monde dans toutes ses nuances et sa complexité. Chacun à notre manière : par l’image, le son, l’écrit, les ressources numériques ou encore le dessin. Sur tous les tons possibles, du plus pédagogique au plus sérieux, en passant par la légèreté, l’humour ou la caricature.

En mars prochain, nous nous associerons au magazine en ligne Fragil pour consacrer un mois entier au dessin de presse et à la liberté d’expression à travers, notamment, une exposition et un débat à la médiathèque Victor-Jara de Couëron. Nous vous en reparlerons. Deux ans après Charlie Hebdo, le Club de la presse Nantes-Atlantique entend plus que jamais soutenir le métier de journaliste, dans toute sa diversité.

 

Florence Pagneux, journaliste et présidente du Club de la Presse Nantes-Atlantique

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *