La profession encore durement touchée cette année

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someonePrint this page

Triste bilan en cette fin d’année ! Selon les chiffres publiés le 9 décembre par Reporters sans frontières (RSF), 52 journalistes sont aujourd’hui otages dans le monde (contre 61 en 2015). Sans surprise, la Syrie reste en tête des pays les plus dangereux.

L’ONG indique, par ailleurs, que 348 journalistes sont détenus. Un chiffre en hausse (+6%). La part des femmes journalistes emprisonnées a, quant à elle plus, que doublé cette année, 21 en 2016 contre 5 en 2015, ce qui témoigne de la féminisation du métier, mais surtout du désastre que traverse la Turquie, où un tiers d’entre elles sont détenues. Plus de la moitié sont emprisonnées en Asie (9 en Chine, 1 au Vietnam). Quatre autres sont détenues en Iran.

À noter que le journaliste burundais Jean Bigirimana est porté disparu depuis le 22 juillet.

Lire le rapport de RSF dans son intégralité

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *